En sortant du musée, l'ambiance est un peu pesante et Albin nous entraîne dans le tramway reconstruit rapidement après le 6 août 1945 qui semble être toujours le même. Direction l'île sacrée de Miyajima à 30 minutes du centre ville. On embarque sur un ferry et ... Oh surprise on reçoit la visite de 2 très belles raies !! On est tous ravis ... Manta of not Manta ? On débarque sur l'île peu de temps après en admirant depuis la mer le fameux Tori flottant de 60 tonnes. Une des 3 plus belles vues du Japon. La traversée est très courte. On croise au loin des parcs à huitres, (photo spéciale pour Maria 😍). Ici les daims sont sacrés comme tout ce qui y vit : faune et flore. On n'a pas le droit d'abattre un arbre ou de couper une fleur. Il n'y a ni maternité si cimetière car il est interdit d'y naître où d'y mourrir. Les daims, eux, n'en font qu'à leur tête et font des caprices d'enfant gâté quand les touristes leur refusent de fouiller leur sacs. On déjeune d'huîtres en friture (la saison ne démarre qu'en octobre car avant la mer est trop chaude!) et de congre grillé. C'est bon ! Et on redémarre sous une chaleur bien au delà des 35°. On admire le Tori flottant depuis la terre ferme mais nous ne l'atteindrons pas à pied car la marrée est haute. On visite le temple sur pilotis, construit à l'emplacement de la source où est apparu l'esprit de l'eau (et non de Lo!). Puis on monte en admirant les multiples figurines jusqu'au dernier lieu sacré où on laissera notre souhait sur une petite plaquette de bois représentant des petits chats. En descendant, on fera rouler les rouleaux de la chance ça peut toujours servir. Retour par le petit village, quelques emplettes, et le ferry puis le train vers la gare pour retourner sur Kyoto. On est rincé et du coup on se trompe de train. On entre dans un super train rapide non autorisé par notre JRPass et on gagne 30 minutes de trajet mais les réprimandes (gentilles) du contrôleur.